Je sent comme une obligation personnelle d'éclairer ceux et particulièrement celles, qui voudraient effectuer un stage en Inde. Pour ma part, il est important de préciser que j'ai été en Inde du Nord, qui est plus impitoyable que le Sud, et que j'ai également principalement traîner dans des coins ou il y a peu de touristes et d'étrangers. Je vais décrire les problèmes dans l'ordre ou ils se sont présentés a moi. Je précise que le taux de change est approximativement d'1 euro = 63 roupies.

thalliTout d'abord, les transports. J'ai été très choquée en arrivant a Dehli par le capharnaüm que les transports "en commun" sont. Je conseil de prendre des auto-rickshawauto-rickshaw, qui sont des petites voitures, évolution motorisée du pousse-pousse. Les tempos sont des espèces de minibus très peu chers (environs 5 a 10 roupies le transport) mais on peu parfois s'y retrouver a 10 pour 6 places. Par principe, le rickshaw essayera de vous prendre plus que ce qu'il prendrait d'un habitant local, il ne faut donc pas hésiter a négocier le prix avant la course. Pour voyager sur des plus grandes distances, on peu prendre le bus ou le train. Dans les bus, il suffit de se présenter a la gare routière, il n'y a pas de réservation mais pas de garantie sur la façon de voyager non plus. Les trains offrent la possibilité de choisir des places assises ou couchettes et même climatisée et sont extrêmement économiques. Cependant, ils offrent un inconvénient majeur c'est qu'il faut réserver un mois a l'avance et il n'y a jamais de places disponibles si vous improvisez votre voyage. Les seules places que vous aurez sont en "general ticket" ce qui signifie rester debout ou roule en boule au milieu de dizaines de gens qui vous poussent, serrent, tripotent et qui pendent sur les cotes du train a cause du manque de place. Si vous en êtes réduit a cela, essayez de vous glisser dans les compartiments couchette ou vous aurez au moins une chance de vous asseoir par terre sur votre sac et ou vous pourrez a la limite soudoyer le contrôleur pour qu'il vous laisse tranquille.

Pour le logement et la nourriture, sachez que c'est presque toujours très peu cher en Inde. Vous pouvez consulter le Lonely Planet et avoir un hôtel a 200 roupies la nuit parfaitement décent. Vous n'aurez pas besoin de plus de 100 roupies par repas. Dans certaines villes ou il n'y a pas beaucoup d'hôtels toutefois, les habitants augmentent les prix de façon folle. La nourriture de base est le thali; une sorte de plateau repas que vous retrouverez partout compose généralement de riz, de rutis (petits pains a la poêle), d'un dhal (soupe de lentilles) et d'un curry de légumes (généralement des patates) que je vous ai dessinee. Sur le point de la nourriture je dois avouer que les gens s'acclimatent différemment. Les végétariens trouvent en Inde une sorte de Paradis de la nourriture mais j'ai quand a moi souffert grandement de certaines carences alimentaires liées au manque de protéines, des vitamines et de calcium. Par ailleurs, en raison de la monotonie de la nourriture, j'ai perdu plus de cinq kilos. Ces remarques ne vous concerneront que si vous mangez chez l'habitant. Dans les restaurants et dans les plus grandes villes, on trouve plus de variété alimentaire. Il faut surtout se méfier de l'eau (uniquement en bouteille, vérifiez que le bouchon craque a l'ouverture), des produits laitiers, des glaces (il n'y a pas de chaîne de froid) et de l'hygiène des lieux ou vous commandez de la viande.

outfitLes habitants locaux sont plutôt pacifiques. Il y a certaines coutumes a observer pour ne pas les choquer cependant. Si vous mangez chez quelqu'un il faut manger uniquement de la main droite. L'autre sert a l'hygiène intime. Si vous êtes une fille couvrez vous bien, mettez un châle autour du buste, bref ne traînez pas en débardeur. Je vous ai fait un petit dessin des habits de fille locaux. Il faut vous dire que la plupart des hommes du coin n'auront jamais vu une fille aussi découverte que vous, qu'ils pensent déjà qu'en occidents les moeurs sont très libertins et même si ils ne vous feront pas forcement quelque chose, il vous fixeront de façon très gênante en se rapprochant.

Sinon, je conclut ce petit message en signalant que beaucoup seront choques par la pauvreté et la saleté. Il y a des enfants qui mendient, tout le monde crache et fait pipi partout...n'ayez pas peur vous vous y ferez. La chose a laquelle il est le plus difficile a se faire est sans doute la chaleur. Pendant l'été c'est assez invivable, je n'ai pas connu une température inférieure a 35 degrés pendant les 4 mois de stage et ça montait parfois a 43 degrés. Sans compter qu'il y a des coupures de courant plusieurs fois par jour et parfois des coupure d'eau dans les plus petites villes.

Voila, je vous laisse, c'était mon dernier message. J'espère que je n'ai pas trop effraye les gens de bonne volonté. C'est vrai que si vous vous engagez ce ne sera pas facile mais d'un autre cote l'Inde a vraiment besoin d'un coup de pouce!

A bientôt!

Laura.