PROTEGER le GANGE

06 juillet 2009

Chapitre 21 : Conditions de survie d'une stagiaire en Inde...

Je sent comme une obligation personnelle d'éclairer ceux et particulièrement celles, qui voudraient effectuer un stage en Inde. Pour ma part, il est important de préciser que j'ai été en Inde du Nord, qui est plus impitoyable que le Sud, et que j'ai également principalement traîner dans des coins ou il y a peu de touristes et d'étrangers. Je vais décrire les problèmes dans l'ordre ou ils se sont présentés a moi. Je précise que le taux de change est approximativement d'1 euro = 63 roupies.

thalliTout d'abord, les transports. J'ai été très choquée en arrivant a Dehli par le capharnaüm que les transports "en commun" sont. Je conseil de prendre des auto-rickshawauto-rickshaw, qui sont des petites voitures, évolution motorisée du pousse-pousse. Les tempos sont des espèces de minibus très peu chers (environs 5 a 10 roupies le transport) mais on peu parfois s'y retrouver a 10 pour 6 places. Par principe, le rickshaw essayera de vous prendre plus que ce qu'il prendrait d'un habitant local, il ne faut donc pas hésiter a négocier le prix avant la course. Pour voyager sur des plus grandes distances, on peu prendre le bus ou le train. Dans les bus, il suffit de se présenter a la gare routière, il n'y a pas de réservation mais pas de garantie sur la façon de voyager non plus. Les trains offrent la possibilité de choisir des places assises ou couchettes et même climatisée et sont extrêmement économiques. Cependant, ils offrent un inconvénient majeur c'est qu'il faut réserver un mois a l'avance et il n'y a jamais de places disponibles si vous improvisez votre voyage. Les seules places que vous aurez sont en "general ticket" ce qui signifie rester debout ou roule en boule au milieu de dizaines de gens qui vous poussent, serrent, tripotent et qui pendent sur les cotes du train a cause du manque de place. Si vous en êtes réduit a cela, essayez de vous glisser dans les compartiments couchette ou vous aurez au moins une chance de vous asseoir par terre sur votre sac et ou vous pourrez a la limite soudoyer le contrôleur pour qu'il vous laisse tranquille.

Pour le logement et la nourriture, sachez que c'est presque toujours très peu cher en Inde. Vous pouvez consulter le Lonely Planet et avoir un hôtel a 200 roupies la nuit parfaitement décent. Vous n'aurez pas besoin de plus de 100 roupies par repas. Dans certaines villes ou il n'y a pas beaucoup d'hôtels toutefois, les habitants augmentent les prix de façon folle. La nourriture de base est le thali; une sorte de plateau repas que vous retrouverez partout compose généralement de riz, de rutis (petits pains a la poêle), d'un dhal (soupe de lentilles) et d'un curry de légumes (généralement des patates) que je vous ai dessinee. Sur le point de la nourriture je dois avouer que les gens s'acclimatent différemment. Les végétariens trouvent en Inde une sorte de Paradis de la nourriture mais j'ai quand a moi souffert grandement de certaines carences alimentaires liées au manque de protéines, des vitamines et de calcium. Par ailleurs, en raison de la monotonie de la nourriture, j'ai perdu plus de cinq kilos. Ces remarques ne vous concerneront que si vous mangez chez l'habitant. Dans les restaurants et dans les plus grandes villes, on trouve plus de variété alimentaire. Il faut surtout se méfier de l'eau (uniquement en bouteille, vérifiez que le bouchon craque a l'ouverture), des produits laitiers, des glaces (il n'y a pas de chaîne de froid) et de l'hygiène des lieux ou vous commandez de la viande.

outfitLes habitants locaux sont plutôt pacifiques. Il y a certaines coutumes a observer pour ne pas les choquer cependant. Si vous mangez chez quelqu'un il faut manger uniquement de la main droite. L'autre sert a l'hygiène intime. Si vous êtes une fille couvrez vous bien, mettez un châle autour du buste, bref ne traînez pas en débardeur. Je vous ai fait un petit dessin des habits de fille locaux. Il faut vous dire que la plupart des hommes du coin n'auront jamais vu une fille aussi découverte que vous, qu'ils pensent déjà qu'en occidents les moeurs sont très libertins et même si ils ne vous feront pas forcement quelque chose, il vous fixeront de façon très gênante en se rapprochant.

Sinon, je conclut ce petit message en signalant que beaucoup seront choques par la pauvreté et la saleté. Il y a des enfants qui mendient, tout le monde crache et fait pipi partout...n'ayez pas peur vous vous y ferez. La chose a laquelle il est le plus difficile a se faire est sans doute la chaleur. Pendant l'été c'est assez invivable, je n'ai pas connu une température inférieure a 35 degrés pendant les 4 mois de stage et ça montait parfois a 43 degrés. Sans compter qu'il y a des coupures de courant plusieurs fois par jour et parfois des coupure d'eau dans les plus petites villes.

Voila, je vous laisse, c'était mon dernier message. J'espère que je n'ai pas trop effraye les gens de bonne volonté. C'est vrai que si vous vous engagez ce ne sera pas facile mais d'un autre cote l'Inde a vraiment besoin d'un coup de pouce!

A bientôt!

Laura.

Posté par ELISSA à 07:13 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


30 juin 2009

Chapitre 20 : Les filtres.

DSC01505L'avant dernier article que je vais écrire concerne l'aboutissement du projet BAMP dans lequel je travaille. D'ici la fin du mois de juillet, nous allons enfin installer des filtres pour enlever l'arsenic contenu dans l'eau des puits et enseigner aux habitants locaux comment entretenir ces filtres. Pour ce faire, en plus d'un membre de l'équipe de gestion des risques lies a l'arsenic au Bengladesh, qui est arrive a Kanpur il y a plus d'une semaine, deux ingénieurs japonais se sont joints a nous, ainsi que le directeur japonais du projet BAMP; le professeur Yokota.

Après des analyses de la qualité de l'eau, nous avons entame la construction DSC01434de filtres a sable dans les villages de Chetra et Newada. Ce sable enrobé d'oxyde de fer s'est révélé un excellent absorbant de l'arsenic dans l'eau. Le coût de la technologie basée sur ce sable de récupération est modique et permettrais de sauver "des dizaines de millions de vies" selon l'Unesco. Nous espérons que le projet fonctionnera et permettra de généraliser ce procédé.

Posté par ELISSA à 08:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 juin 2009

Chapitre 19 : Bahraich working conditions

   Une micro note pour dire que deux ingénieurs sont arrives du Japon pour nous aider a faire des analyses de l'eau en vue d'installer les filtres a arsenic. Du coup, je peux vous montrer comment on "analyse" avec les moyens du bord, dans la pièce principale de notre organisation, en pleine nuit et aussi en pleine coupure d'électricité. A ce propos, avant de finir mon stage je ferais une note pour décrire les conditions de vie et les difficultés pour survivre en Inde. Merci de votre attention!

working_late

Posté par ELISSA à 08:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 juin 2009

Chapitre 18 : Examens...medicaux.

DSC01236La grosse mission sur laquelle je travaillais est enfin passée. Il s'agissait d'un séminaire médical le 21 juin qui visait a éduquer et sensibiliser les médecins et les ingénieurs locaux sur les problèmes lies a l'arsenic. Des médecins et des professeurs étaient venus de LucknowLucknow, du Bangladesh et même du Japon. Tout a été fait selon les règles; brochures imprimées, mugs a l'effigie de l'organisation, salles de conférence réservée, réception au restaurant...une vingtaine de médecins et six ingénieurs locaux sont venus y assister. C'est un succès par rapport au dernier séminaire ou seul 6 médecins étaient venus. L'équipe a beaucoup travaille pour mobiliser les docteurs en envoyant des invitations a répétition, en passant des coups de fils...Les médecin volontaires pour faires les examens médicaux pendant les deux jours qui suivaient dans les villages de Chetra et Newada ont été au nombre de 3.

DSC01346Comme je l'ai déjà dit, il y a dans ces villages une forte pollution naturelle de l'eau des nappes phréatiques a l'arsenic. Or, l'arsenic provoque de graves maladies au sein de la population pouvant entraîner la mort. Cependant, il n'est pas localisable dans le sang et s'amasse dans les organes. Il s'agissait pour notre équipe de 5 médecins et du personnel d'Eco Friends de faire des analyses et prendre des échantillons sur plus de 700 personnes. J'ai moi même mis la main "a la pâte" si je puis me permettre, puisque j'ai aide a récolter des échantillons de cheveux auprès des femmes. En effet, il est parfois difficile de les faire participer aux examens car elles sont timides et prudes.

Au final, nous avons eu de très bons résultats et avons termines les analyses en deux jours au lieu de trois. Nous avons trouve 19 cas de personnes sévèrement atteintes, les autres ayant des symptômes de différents degrés de gravite. nous avons malheureusement également pu constater que dans les villages ou la pauvreté règne, les maladies liées a l'arsenic ne sont pas les seuls fléaux pour la santé. Les villageois n'ont pas les moyens de se soigner.

Posté par ELISSA à 06:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 juin 2009

Chapitre 17 : Arsenic comic book

Aujourd'hui, je vous présente la dernière idée que j'ai eu en matière de prévention anti-arsenic. Ayant remarque le peu de concentration des enfants pendant les programmes de sensibilisation, et ayant souligne le fait que seulement 13% de la population locale sait lire, je me suis dit qu'il fallait faire passer le message sur un support plus ludique. Alors j'ai pris ma petite boite de couleurs et j'ai fait ce que je sais le mieux faire: J'ai dessine une bande dessinée sur la façon de se protéger de l'arsenic. Si ça fonctionne bien, je pourrait peut-être en faire d'autres et on pourrait les utiliser sur toutes les missions. Je vous la montre. Si vous ne voyez pas bien, n'hésitez pas a cliquer sur l'image.

BD_francais

Bien sur, elle sera traduite en Hindi pour la diffusion.

Posté par ELISSA à 04:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,



14 juin 2009

Chapitre 16 : Village Chairman Meeting

DSCF0011Dans le cadre du programme de gestion des risques lies a la pollution a l'arsenic, l'equipe BAMP a organise dans chaque village un comite de responsables locaux qui doivent les aider dans la mediation avec la population, la mise en place des missions de sensibilisation et finalement l'installation des filtres a arsenic et leur maintenance. Des reunions sont tenues tous les deux mois pour evaluer l'evolution du programme et discuter de ce qui pourrait encore etre fait.

Aujourd'hui, 14 juin 2009, a lieu la troisieme reunion du comite. Il a eu moins de succes que la derniere fois et moins de personnes sont venues. En outre, il est difficile de maintenir l'engagement de la population et les membres du comite ne tiennent pas bien leur role de porte parole aupres des autres personnes de leurs village. Les responsables sont principalement des hommes alors qu'il faudrait mobiliser les femmes qui sont plus sensibles aux problemes de sante et qui s'occupent plus etroitemet de la gestion de l'eau potable et de la cuisine.

Posté par ELISSA à 10:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Chapitre 15 : Du mouvement!

DSCF0015Aujourd'hui le message portera sur les changements qui ont lieu dernièrement a Bahraich au niveau du projet BAMP. On va aller des plus futiles aux plus fondamentales.

D'abord, un nouveau stagiaire est arrive du Japon, tout droit envoyé par l'Université MiyazakiMiyazaki. Je rajoute la photo de ce nouveau membre de l'équipe; il s'appelle Aki. Il va rester six mois en Inde. En même temps que lui est revenu le responsable du projet sur le terrain; Yano Yasonuri et avec lui, un professeur venu nous soutenir pendant cette période de grande activité et venant du Bengadesh.

Deuxièmement, on est en train de préparer un séminaire médical ainsi qu'une batterie de visites dans les villages. Ce n'est pas évident parce apparemment on aura moins de moyens et de médecins que prévu. Pendant la même période, a la fin du mois de juin, nous allons aussi commencer a installer les filtres a arsenic, ce qui est un grand soulagement parce que jusqu'à maintenant, nous faisions de la prévention sans pouvoir apporter une alternative aux habitants locaux.

Je vous tiendrais au courant du déroulement de ces projets plus en détails très prochainement!

Posté par ELISSA à 06:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 juin 2009

Chapitre 14 : Maladies et autres morceaux dans la soupe du Gange.

IMG_2945Aujourd’hui, un petit article horrifiant pour dire exactement ce qu’on trouve dans la soupe bactériologique qu’est le Gange. Je m’excuse d’avance pour les sensibilités que ça va choquer.

Commençons par les métaux rejetés par l’industrie. On trouve tout au long du fleuve, et particulièrement dans les bassins urbains comme Kanpur , des taux extrêmement inquiétants d’arsenic, cadmium, chromium VI et mercure (qui provoque des maladies neuro-degeneratives). Chacun de ce métaux peut a lui tout seul entraîner de graves maladies et déformations pour les gens qui utilisent l’eau pour la consommation ou les taches domestiques et agricoles.

Maintenant passons aux maladies. Le taux de bactéries coliformes, provenant des excréments humains, avoisine les 1.5 millions par 100 ml d'eau à Varanasi. Selon Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce chiffre ne devrait pas dépasser les 500 pour la baignade et pour être bue, l'eau ne devrait en contenir aucune. Cette bactérie cause précisément les maladies du choléra, de l’hépatite et des diarrhées. Une étude récente estime que 66 % des habitants de la ville de Varanasi qui ont un contact quotidien avec le fleuve souffrent de gastro-entérite aiguë, de dysenterie, de typhoïde, d'hépatite A.

Je finirais cet article par une remarque un peu plus positive ; Le Gange possède des capacités d'autoépuration (ou autodépollutionautodépollutionautodépollutionautodépollution) conséquentes, c'est-à-dire que par l'action des bactéries et le transfert d'oxygène depuis l'atmosphère par la surface du fleuve, une grande partie de la pollution organique peut être éliminée en quelques kilomètres. Cette autoépuration n'empêche pas que sa qualité soit très dégradée par les différents rejets que je viens de décrire.

Posté par ELISSA à 07:26 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 juin 2009

Chapitre 13 : Village Awareness Program

         DSC00967   

             Dans son souci d'éduquer la population locale des environs de Bahraich a comprendre les risques lies a l'empoisonnement a l'arsenic, le projet BAMP a mis en place un programme de prévention pour les villages de Chetra et Newada. L'équipe se déplace avec un projecteur de nuit et projette un powerpointpowerpoint explicatif.

La difficulté de cette mission vient du fait que dans les villages le taux d'alphabétisation est nul et les gens ne comprennent pas forcement l'intérêt d'un tel programme. A Bahraich, le taux d'alphabétisation est seulement de 13%. Lors des interventions, l'attention de la population est d'abord attirée par de la musique ou un petit film de présentation, mais la présence des gens est plus liée a la curiosité qu'a l'intérêt.

DSC00978Les habitudes sont très difficiles a changer. Des programmes médicaux ont déjà échoués dans le passe. Les villageois ne comprennent pas vraiment la façon dont les maladies sont provoquées, que ce soit par empoisonnement biologique ou minéral, et leur fatalisme est grand.

De plus, les maladies sont vues comme une sorte de châtiment divin et les malades sont isoles du reste de la communauté a la manière des lépreux.

Posté par ELISSA à 11:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juin 2009

Pas de chapitre aujourd'hui, juste une annonce...

Je vous laisse juste un petit message pour vous signaler que j'ai ecris un petit article sur le site de canal-decharge.

banniere_canaldecharge

Vous pouvez le visiter en cliquant sur la banniere ci-dessus.

Posté par ELISSA à 07:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »